Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mars 2009 6 14 /03 /mars /2009 20:28

Ce fameux libre arbitre est bien amusant pour un rationaliste universoliste. À quoi sert-il puisque tous les choix possibles et nécessaires à ma vie n’en ont que faire. J’ai besoin de peser le pour et le contre, et si je n’y parviens pas, alors je tire au sort. N’importe quel ordinateur ayant le logiciel adéquat est capable d’en faire autant. Et si une machine le fait, et bien c’est que j’en suis une aussi, la belle affaire. Nous sommes les quasi dieux de cette planète. Il vaudrait mieux que nous soyons des dieux que des diables, et pour l’instant nous sommes sur la mauvaise voie ‘grâce’ à la croyance.


Le libre arbitre est une invention du croyant, il y a plus de 2000 ans. Jamais démontré, mais tous le monde humain en supporte les conséquences, puisque chaque individu est responsabilisé vis-à-vis du social. Cette responsabilité parait une bonne chose, mais elle déresponsabilise ceux qui devraient être les premiers responsables, c’est-à-dire les éducateurs et les gouvernants qui font les lois et gèrent l‘éducation maintenant obligatoire. Cette obligation d’ailleurs résous d’elle-même cette notion de libre arbitre puisque les valeurs de la responsabilité éducative sont gérées par la loi et non par le futur responsable lui-même (on comprend pourquoi, puisque l’enfant n‘est pas en mesure de le faire).


Quelques éléments simples démontrant l’impossibilité du libre arbitre:

  • « Ce n’est pas moi qui active mes neurones ». Ma pensée est le résultat de cette activité. Je ne dirige pas l’influx nerveux, ni ne gère les neuromédiateurs. Et aucune cellule d’ailleurs.
  • « Je suis la résultante de la trajectoire de toute les particules qui me composent ». Je trouve très amusant de penser ça, d’imaginer toutes ces particules vibrantes et tournoyantes… et ce sacré principe d’incertitude d’Heisenberg qui m’empêche de les gérer (Pauvre de moi). Et le principe de (Lavoisier) qui dit que rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme (Misère de moi je ne peux même pas créer (sortir du néant) quelque chose pour faire obstacle à une trajectoire…)
  • Etc.. (J‘en ai quelques autres à votre disposition.)



Soyons sérieux, un moment (un rationaliste n’étant pas nécessairement sérieux). Comment sommes-nous libres, et de combien? Il y a quatre éléments fondamentaux (selon moi), le concept, l’abstraction, le langage, la disjonction. C’est fantastique de penser que l’univers a pu fabriquer cette machine merveilleuse qu’est l’humain qui passe son temps à ne pas savoir quoi faire d‘autre de son temps libre que de... (vous savez bien quoi).


Un concept, c’est l’essentiel de multiples objets ou idées de même nature. Le cerveau fabrique ça tout seul très facilement. Aucun parent ou éducateur ne sait comment faire pour produire le concept dans le cerveau de son enfant, il faut donc bien que ça se fasse tout seul. Je pense avoir compris comment et vous dirais mon idée dans un autre article.


Le concept génère l’abstrait, puisqu’il permet de créer et nommer quelque chose qui n’a pas de réalité effective. Le concept et l’abstraction permettent de transférer des idées sur du concret, passant par l’abstrait, vers un autre élément concret d’une tout autre nature.


Mais avec le langage c’est beaucoup plus facile. Et avec l’algèbre c’est monnaie courante, c‘est son rôle. De la pomme concrète, on passe au fruit abstrait, et du fruit abstrait on revient à la fraise concrète. Géniale invention.


Quand à la disjonction, c’est le fait que deux fonctions sans rapport aucun permettraient de créer l’aléatoire (vrai?), pour produire éventuellement le deuxième type de choix. C’est une intuition, je ne peux le démontrer mathématiquement. (Cela ressemble à la fonction « random timer » de l‘informatique.)


Pour que l’enfant puisse se dire aussi libre que possible, il faut qu’il possède tous ces éléments à fond. Je n’ai pas parlé de la conscience, parce que cela va de soi, un humain inconscient étant un somnambule. Apprenez à votre enfant les droits de l’Homme, et que des lois innombrables peuvent exister au détour d’un chemin. Et surtout n’inversez pas les notions de bien et de mal, ça pourrait lui coûter cher. Avec ça il doit pouvoir se débrouiller, et être quasi responsable de ses actes, sauf que ce n’est toujours pas lui qui a désiré vivre dans votre société. Il sera donc toujours en droit de dire « La vie est obligatoire, donc gratuite! », et si vous ne le prévenez pas vous-mêmes c‘est que vous êtes un manipulateur.


Nous fonctionnons en fait par degrés de liberté. Ces degrés sont notre éducation. Plus nous savons de choses, plus nous avons de degrés de liberté. Un bon langage, une bonne imagination, de la volonté (cela s‘apprend aussi comme toutes les fonctions mentales humaines), un maximum de connaissances variées, de la santé si possible, c’est l’essentiel de notre liberté.


Perdre la notion de libre arbitre, c’est apprendre la vérité sur notre fonctionnement. Nous ne sommes pas libre de naître. Alors société éduque-moi, c’est ton devoir. Ne m’engueule pas si je ne me conduis pas comme tu le désires, c’est que tu t’es planté avec moi. Ne me mets pas en tôle, je ne suis pas responsable si mes éducateurs ont failli dans leur boulot, ils étaient eux-mêmes mal éduqué, et toi la société tu les as laissé enfanter et éduquer sans contrôle. Si je fais une faute de conduite, société tu es responsable de cette conduite même si toi-même tu n’as pas plus de libre arbitre que moi. Tu as le droit de te protéger, mais tu ne peux me punir. Tu es plus ancienne que moi, toujours adulte depuis des centaines d’années, voire des milliers. Tes conseillers sont nombreux, moi je n’en ai aucun ou de mauvais. (Que meure la bête prison!)


Berlherm

Partager cet article

Repost 0
Published by berlherm - dans Rationalisme
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de berlherm
  • Le blog de berlherm
  • : Rationalisme et Universolisme. Méthode du rationnalisme. Qu'est l'universolisme opposé au créationnisme? Le fonctionnement de la pensée, de la perception, etc.. Méthode de recherche.
  • Contact

Recherche

Liens